P1000152
Cathédrale de Strasbourg : au lever glacial du jour, manège et neige, cliché Théâme.

Une “ombre dans la mer“, un déluge au désert :

qu’est-ce donc qui nous sauve de la misère fauve ?

Même à travers le grave hiver,

l’âme songe et le cœur plonge, au-delà du froid qui ronge,

vers les horizons et vers les lagons…

400x300_13747_vignette_EchappeesBelles-Floride3
“Echappées belles”, france5.fr .

Des interprètes invisibles

savent mettre le spectateur en état de découvreur créateur

quand la caméra sourit à ses cibles

en vous offrant le bain d’un juvénile entrain.

les-amants-du-lac-vert-9782845741744_0
culture.com

Il peut suffire aussi d’un modeste livre

pour faire nager des tableaux figés

jusqu’à la résurrection qui délivre.

175609
Retable d’Issenheim : la Résurrection, devoir-de-philosophie.com .

En contre-chant, en avant-plan,

on dirait que les gouttes remontent,

comme si des flocons

les fraîches dragées en contre-plongée

devenaient des flacons

pour la totale fonte des hontes.

P1000135
Il neige des étoiles, cliché Théâme.

Et soudain des voleurs perchés dans les couleurs

ne décollent pas, mais volent

pour venir plonger sans prendre congé

nos têtes dans l’ivresse

– où nul ne peut se noyer, où s’attise le foyer

de l’éternelle tendresse,

dans le joyeux vitrail de l’entretien

dialoguant avec le verre, astiquant d’azur la terre –

qui fait ensemble – et qui fête – le lien.

P1000057
Contre-plongée sur la cathédrale de Strasbourg, cliché Théâme.

Ainsi l’éponge court, lave et longe,

mariant les gens, reliant les ans…

P1000154
Cathédrale de Strasbourg : miracle de Cana, cliché Théâme.

De la jarre où l’eau claire a coulé, le bon vin va jaillir et gicler :

il suffit de cliquer sur les syllabes de Cana ci-dessous pour voir les crabes

de la tristesse enfin détaler.

La vie à Cana se croyait bernée,

mais elle nous retourne tous comme un gant, nous mettant à l’endroit d’un geste élégant.

Donc à chacun belle nouvelle année !

Relevons notre front, lançons de nouveaux ponts :

qu’à travers la neige la grâce,

changeant nos deuils en doux accueils,

tire son sillage et ses traces.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *