Alors que ce billet date du 2 octobre, dans le n° du magazine La Vie publié le 3 octobre, la présidente de l’observatoire Pharos qui se crée aujourd’hui même à Paris, Mireille Delmas-Marty, déclare : “Mes travaux ont tourné autour de la question : comment conserver l’identité de chacun alors que le droit s’internationalise ? Réponse : par un pluralisme « ordonné », c’est-à-dire un pluralisme qui ne sépare pas, mais tend vers une harmonie commune, sans pour autant supprimer les différences.”

Or, selon l’étymologie et loin d’entrer dans une logique d’exclusion, toute religion relie les hommes non seulement au ciel, mais en même temps entre eux sur la terre : elle est en demeure comme en mesure, sous ses diverses formes et par ses inspirations convergentes, d’être une alliée sérieuse autant que précieuse dans les combats – non-violents, donc d’autant plus énergiques – de la paix.

L’EurOpe fondée sous le nom, sous le signe et sous l’élan de celle qui naquit bien plus tôt, mais sur le même rivage, que les trois monothéismes peut ainsi mieux contribuer à l’écoute, à la concertation, à l’instauration toujours perfectible de la justice : car elle bénéficie et gratifie d’une Vaste-Vue capable de traverser les ombres, d’éclairer droit devant les équipages. Comme l’écrivait Martinal le 27 septembre dernier, sur le site de Sauvons l’Europe à l’adresse des eurosceptiques : ” En paraphrasant André Malraux, si l’Europe ne vaut pas grand-chose, rien ne vaut l’Europe”, mais à condition d’y respecter la vie, d’en promouvoir les valeurs !

Martinal poursuivait ainsi le 1er octobre sur Sauvons l’Europe : “Robert Schuman et Jean Monnet le savaient : même et surtout par temps de crise, quiconque veut la paix durable en veut, en trouve et en organise les moyens”.

Que désormais l’esprit d’Assise redonne à nos cœurs leur assise d’accord, à bord de l’aventure humaine, sur les mers et les plaines, sur les béances du néant, sur les monts et les océans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *