188366_fr_800pxdiose

Au-delà des coïncidences, par la télé-vision reliant, d’une vue large, de barge en marge, Eur-ope à ses rives du Rhin et de l’Orient, rien ne manque à la ressemblance : alors qu’un peuple se dit “Souriè”, l’autre dépasse le rire niais.

53157b4b35709867e40b390c

Il suffit d’une bourrasque en ce mardi-gras pour d’un doigt, d’un bras, trancher, arracher les masques, pour que la liberté, mieux qu’en cadence ou pas de danse, dise “Prêt, feu, partez”, pour que la poésie éteigne l’incendie de la peur par l’écho, de la mort par les mots.

image_large

Ainsi le Carnaval laisse place au Carême, ainsi la tyrannie cède à la joie suprême chantée par des chœurs en faction, portée par des cœurs en action, afin qu’en Résurrection les Cendres puissent se changer et se détendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *