http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/pastoureau-histoire-couleur-rouge-ok_0.jpg

De Tyr sont parties pour de rayonnantes aventures sans doute Europe et en tout cas la pourpre.

Enlèvement d’Europe dans l’ouvrage de Georges N. Schoueri “La Clef du mystère des Etrusques se trouve au Liban”, cliché Théâme.

Ce pigment et beaucoup d’autres sont entrés tout récemment en résonance lumineuse dans le flamboyant ouvrage de Michel Pastoureau.

Paestum, tombe étrusco-grecque du Plongeur (Ve s. avant Jésus-Christ) : pages 34-35 de “ROUGE Histoire d’une couleur” de M. Pastoureau, cliché Théâme.

Bien loin à l’est, peut-être même l’Everest voit-il fleurir entre les pentes et le vent de rougeoyantes danses de corolles : qui a dit que la racine de la couleur contient la notion du voile qui cèle et dissimule ?

Cyclamens ou coeurs saignants de Marie à la fenêtre, cliché Théâme.

En tout cas, le pays du Soleil levant vient d’inspirer à Didier Decoin un roman tout en délicates nuances et en puissance intérieure, poétique autant qu’exotique, dans une langue harmonieuse et claire où pourtant palpite le mystère.

Augustin au Japon, http://www.hiebel.info/etranger/.

L’âme d’une jeune veuve médiévale s’y déploie plus librement que l’Oiseau Rouge désignant la rue où habite le directeur du Bureau des Jardins et des Étangs… Au dénouement, un “drap rouge aux armes de l’empereur” couvre “la hotte” de cadeaux qu’elle remporte non pour les carpes promises par son mari avant sa mort, puis acheminées au fil d’un périlleux itinéraire, mais pour la quintessence de boue, de résistance et de fidélité qu’elle incarne autant qu’elle l’inspire…

http://enfinlivre.blog.lemonde.fr/files/2017/01/Didier-Decoin-Le-Bureau-des-jardins-et-des-%C3%A9tangs.jpeg

C’est ainsi que la vie, parmi les tremblements, devient une alchimie, sur l’espace et le temps, changeant la nostalgie en plongeons, en bourgeons, en intuitions amies.

https://uploads0.wikiart.org/images/giotto/the-presentation-of-the-infant-jesus-in-the-temple.jpg

Mais, d’autre part, dans d’autres arts, le rouge de nos oriflammes sait alimenter des programmes qui vont plus loin que les couleurs en rallumant la Chandeleur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *