Annecy, tombeau de saint François de Sales, http://apotres.amour.free.fr/page4/STFRABCOISSALES2.jpg

Cette obscure CLARTÉ” : nous croyons bien savoir qu’il s’agit d’un OXYmore (mêlant étymologiquement à l’AIGU l’obtus !) cornélien à propos d’une bataille contre les Maures. Or cette figure de style apparaît vingt ans auparavant, sous la plume de François de Sales :

Dieu fait la proposition des mystères de la foi à notre âme parmi des obscurités et ténèbres, en telle sorte que nous ne voyons pas les vérités, mais seulement nous les entrevoyons ; comme il arrive quelquefois que la terre étant couverte de brouillards nous ne pouvons voir le soleil, mais nous voyons seulement un peu plus de clarté du côté où il est […] Et néanmoins, cette obscure clarté de la foi étant entrée dans notre esprit […] par la seule suavité de sa présence […] que la certitude qu’elle nous donne de la vérité surmonte toutes les autres certitudes du monde. (François de Sales, Traité de l’amour de Dieu, L. II, ch. 14, 1616.)

“Le Cid” de Pierre Corneille, http://www.vingtiemetheatre.com/spectacle/le-cid/

Est-ce à dire qu’il y ait ici plus qu’une coïncidence et qu’une idée flottant dans l’air de ce temps-là ? C’est ce que suggère Claire Cerasi dans son étude intitulée Pierre Corneille à l’image et semblance de François de Sales (Beauchesne, 2000).

Retournons donc auprès de l’humble et grand Savoisien pour l’écouter :

Le monde est né de l’amour, il est soutenu par l’amour, il va vers l’amour et il entre dans l’amour.

De fait, pour saint François de Sales, Un saint triste est un triste saint.

Trois siècles plus tard, Adrienne von Speyr s’exprimait dans cette continuité sur la mère du Seigneur :

Elle nous fait sentir sur le chemin le plus difficile que même l’obscurité est cachée dans l’amour du Fils et pleine de sens.

Adrienne von Speyr enfant, http://img.aws.la-croix.com/2016/03/24/1200748845/Adrienne-Speyr-1902-1967_0_1400_1535.jpg

Ainsi donc, dans les ténèbres des paysages les plus enchanteurs, des personnages malmenés ou mal nés ne peuvent ni survivre ni mourir, échangeant leurs voix d’outremer et d’outre-tombe sous la plume acérée, mais compatissante, de Nathacha Appanah : “De là où je vous parle, répète en silence, en cadence, Marie, les mensonges ne servent à rien”.

http://la1ere.francetvinfo.fr/sites/regions_outremer/files/styles/top_big/public/assets/images/2016/08/22/appanah1.jpg?itok=E-Edam5b

Au miroir de cette tragique et poétique polyphonie, les lycéens se sont-ils reconnus au point de lui attribuer leur premier prix Femina ? Ont-ils perçu, dans ce clair-obscur tissé par les splendeurs et par l’horreur, l’appel à défendre la justice, inventer la fraternité, au moins tenter la compréhension, sous un soleil encore plus fort que celui qui brillait dans L’Enfant et la rivière de Henri Bosco, le livre fétiche, initiatique, lu, relu, retenu par cœur, de leur semblable Moïse, sauvé des eaux, puis sauvé peut-être au creux des eaux ? Toujours est-il qu’il nous faut nous lever avec ou pour la démocratie, même et surtout si elle traverse la nuit comme une fragile constellation, dans le sillage du peuple roumain qui réveille, par sa liberté juvénile, les autres entrés en sommeil obscurantiste et prostrés dans leur paresse défaitiste.

http://www.europe1.fr/international/roumanie-plus-importantes-manifestations-depuis-la-chute-du-communisme-en-1989-2967125

Aussi bien d'”obscures clartés” ne cessent de nous visiter… Laisserons-nous tomber l’espérance (malgré les chants traversant – à coups de larmes, mais sans nulle arme – l’espace comme le temps) sous le poids meurtrier des errances ? Il est urgent de déserter les fausses paix et les guerres aveugles ou mensongères, sur tous les tons, par tous nos dons, ouvertement dans toutes les langues pour que sous la clarté l’ombre tangue.

2 Replies to ““Cette obscure clarté”.

  1. François de Sales.
    Vraiment un homme un sage un saint, premier ne d une toute jeune femme, 15 ans je crois, à découvrir, à suivre. Avec lui tout lien avec soi-même, avec les autres , avec Dieu se fait dans la douceur….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *