Etrange nom, répondez-vous tout bas sans doute.

Comme le suggère son fond d’azur animé par quelques nuages légers et limpides, Théâme apparue en famille le jour de l’Ascension pour succéder à Martina Latina se voudrait certes, précisément dans son sillage, un modeste relais des arts sonores et visuels, des présences en scène et de leurs dialogues.

Mais, puisque la déesse Athéna Minerve préfigura l’intuition d’une sagesse extralucide et que, selon Saint-Exupéry, “l’essentiel est invisible pour les yeux”, Théâme voudrait ajouter à cette fonction la rencontre des souffles impalpables, des brises délectables, des secrets appels qui poussent les personnes et les peuples à dépasser larmes et luttes, injustice et misère, servitude et mort, dans la liberté concertée, dans une conscience de confiance, dans une harmonie de synergie.

Ainsi, l’Europe révèle chez Théâme une étymologie indissociable de la Vaste Vue déjà développée dans les billets précédents, qu’avait tissés la toile de Martina Latina : le Vaste Visage de la grâce et de l’échange, une radieuse transparence qui vibre d’une source immense, un esprit de corps assez généreux pour incarner, protéger et promouvoir dans l’élan partagé le bien commun… Nous reviendrons sur le vent grec  de l’anémomètre ou de l’anémone qui soulève aussi l’âme latine afin qu’elle anime ; il nous faudra du même coup aborder la psychè que Freud et Jung se sont certes appropriée, mais que sa racine grecque baigne d’une fraîcheur ininterrompue et rend ainsi capable intégralement de rafraîchir inlassablement. Comme ils peuvent s’en apercevoir, en accueillant ses visiteurs internautes Théâme voudrait simplement les inviter dans son logis, non en proposant du thé, mais en parcourant quelques analogies.

Remontons donc vers l’avant de ce nom nouveau, Théâme. Passons au-delà de quelques termes incluant la notion de divinité par la même syllabe initiale : pour les Grecs de l’Antiquité qui continuent de vivifier le socle européen, le théâtre est, comme le théorème, cadre autant qu’objet de contemplation et la théorie désigne d’abord une ambassade sacrée, préludant à une éventuelle consultation d’oracle.

Nous entendons dès lors résonner sous Théâme tour à tour cet humble rappel “T’es âme et corps” et le chantant “Ti amo”, plus sérieusement le thème porteur ou le team anglais des équipages, voire le sésame du conte oriental. Un beuglement finit peut-être par vous parvenir, bien connu de la toute première et jeune Europe quittant sous – ou plutôt sur – le charme taurin sa Phénicie natale pour la traversée de la Méditerranée et pour le meilleur de l’Europe : theameuh !

4 Replies to “Bienvenue chez “Théâme” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *