P1030707

A Strasbourg, sainte Barbara fêtée cette semaine semble avoir perdu ses attributs : éclair et plume de paon ? Mais elle continue d’ouvrir des fenêtres de l’Orient à l’Occident.

100_1190

D’ailleurs, dans la même région du Proche-Orient, la ville natale de Nicolas figurant aujourd’hui sur les calendriers vit se creuser un baptistère qui continue d’accueillir les marins et les autres voyageurs, entre Levant et Nouveau Monde en passant par la Mer Adriatique, la Lorraine et la Scandinavie.

100_2178

Barbara habitait peut-être Nicomédie en Asie Mineure sur la Mer Noire ou Baalbek dans l’actuel Liban, et Nicolas fut archevêque dans la même Asie Mineure, au bord de la Mer Egée. Comme des pèlerins portant une gourde aussi précieuse que le flacon ci-dessus, tous deux nous guident en tout cas vers la liberté de mouvement et d’abord de conscience, donc vers la naissance de l’amour : du plus profond et d’au-delà de la haine.

P1030706

Barbara, Nicolas, entre les deux Mandela, ce héros qui devint presque centenaire et dont la mort laisse orpheline la terre, se rappellent à notre bon souvenir, à notre actif avenir. Dès lors, les pierres et le bois de chez nous s’allument pour adopter, assumer, tout simplement pour aimer une enfance qui s’avance dans le vent de l’Avent : aussitôt ravivée, la flamme joyeusement danse en notre âme. Par-delà les séries documentaires comme celle que diffuse ces jours-ci la chaîne franco-allemande Arte sous le titre Chers Ennemis, nous le savons bien par le Retable d’Issenheim qui parfois nous rejoint dans nos ateliers et nos étables pour que nous devenions témoins : puisque la seule guerre qui vaille est celle où le cœur livre bataille, tirant du puits le plus intime – de l’abîme vers les cimes – de tous les fruits le plus sublime : une éternité de nativités… il faut plus qu’une semaine pour lutter contre la haine !

P1030709

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *