Une question nous brûle d’abord la langue : pourquoi donner ce nom à une compagnie théâtrale ?

La solution est probablement dans la question : Au Même Instant, les spectateurs et les acteurs, le metteur en scène et l’auteur, sont vivants les uns par les autres, et respirent par les mêmes paroles, plus vitales que des “pistoles” du grand siècle !

Ne tirez donc pas, à force de réfléchir, la langue comme le fit un fameux génie du XXe siècle ; ne donnez pas non plus votre langue au chat : vous en aurez besoin pour les hourra que mérite cette pièce sauvée de l’oubli. Car la réponse est surtout dans ce Menteur qui nous invite à devenir moteurs, à l’inverse de son impossible aventure, pour que des mots surgisse l’ouverture du rêve, ou plutôt de la vérité : LA MAISON DES ARTS va vous abriter en ce sens. Au même instant, la lune brille dans le texte comme sur ce billet… Courez, il reste quelques heures pour entendre jaillir la jeunesse d’un créateur, comique avant de brûler d’un génie tragique. Le Menteur s’est même permis, comme si Corneille se tirait la langue à lui-même, de parodier Le Cid !

Prochaines représentations à LA MAISON DES ARTS 8 rue du Château à 67380 LINGOLSHEIM (tél. 03 88 78 88 88) :

les 6 et 7 novembre 2014 à 20h 30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *