j3l2dxkNvyglbwJUU3tWRG8z7n4

Notre-Dame de Paris fête son 850e anniversaire, ekladata.com ?

Ce n’est pas le pèlerin qui recherche le chemin (1), mais c’est bien la voie qui trouve la joie du voyageur et du passeur.

2068201765

VIA VIATORES QVAERIT, inscrit sur une novuelle cloche, nommée Etienne, de Notre-Dame de Paris, amisdelacollectionbernardlacroix.hautetfort.com

Alors les anniversaires résonnent d’itinéraires, qu’il faille célébrer les huit cent cinquante ans de Notre-Dame de Paris à pleins battants, ou dans la nouveauté des tentes, sur la fidélité des sentes…

dsc06289

Hautes Vosges avec vue sur les Alpes, nanegrub.wordpress.com

Il faut pour marcher se laisser chercher par le silence de la présence, par la paix des sommets.

11063010374020535

Flèche de la cathédrale de Strasbourg, nsa27.casimages.com ?

Augustin d’Hippone le disait entre deux ères, entre deux continents, tel que le citent les bénédictines de Sainte Bathilde en proposant des extraits de son Traité sur saint Jean, XXIV, 9  :

« Tu cherches par où aller ?
Ecoute celui qui dit en premier lieu : Je suis le Chemin.
Avant de te dire où aller, il a commencé par te dire par où aller :
Je suis, dit-il, le Chemin ;
où mène ce Chemin ?
et la Vérité et la Vie (Jn 14, 6).
Il t’a dit d’abord par où aller, il t’a dit ensuite où aller :
Je suis le Chemin, je suis la Vérité, je suis la Vie.
Demeurant auprès du Père, il est la Vérité et la Vie ;
en se revêtant de la chair, il s’est fait le Chemin. »

C’est ce que dit en latin la cloche de Notre-Dame : clairement, « le chemin cherche les pèlerins ». Pour l’oreille comme pour l’âme, du fond d' »un éternel matin »(2), la ligne et le son le proclament.

Le chemin rejoint plus le pas du pèlerin que le pèlerin n’est en quête de chemin. A l’aide du carbone, « Comme une mélodie des profondeurs » et comme une symphonie de couleurs, s’abandonne ou s’ordonne, monte ou descend, la voie du chant : Rolf Ball, de son pinceau magique, en avant nous fait accourir, en accords nous fait rebondir.

« Rolf Ball expose ses figures colorées, enfantines et joyeuses », www.lalsace.fr

(1) Le sens étymologique de pèlerin le rapproche tout simplement, tout « laïquement », de celui qui parcourt des champs et territoires en tant qu’étranger.

(2) Expression chère à Georges Bernanos, par exemple dans sa correspondance avec François Mauriac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

Anti-spam

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here