Si le Ried signifie en allemand le jonc ou le roseau, la commune du Bas-Rhin Muttersholtz en est la capitale et porte fièrement son nom de Bois maternel. Un temple antique et mystérieux semble attester le culte d’une déesse mère, mais à l’évidence son cadre se prêtait à l’imagination bâtisseuse, à la naturelle gloire tisseuse de liens, à la jeune venue enfin d'”Archi 20″, ouvert tout l’été jusqu’au 15 septembre 2012 sur les sentiers, entre champs et prés, entre silence et grillons, entre murmures d’arômes et royaumes sans murs… Arbre et toute essence végétale ne sont-ils pas à juste titre féminins en latin ?

La cime fraîche et dorée de l’été vous emmène au bout des racines sans frôler de ravines : la densité légère de ce Bois de la mère vous donne droit de cité passagère entre rivières et fleuve, le long de l’auge claire qui vous abreuve entre ligne bleue des Vosges et Forêt-(si peu)Noire, non loin des blanches éoliennes aériennes, en compagnie des poussettes plus souriantes que les girouettes !

Venez vous asseoir et causer du matin jusqu’au soir, réaliser et rêver encore de nouvelles structures pour habiter ensemble avec les ramures, de l’aube montant d’Europe centrale au couchant tourné vers l’Atlantique, dans la musique de Debussy ou celle de Smetana.

Art, bord et sens tendent aux étoiles la voile de l’arborescence… Il faut bien la mère du bois pour porter le chêne-liège, le faisceau des branches pour lancer des vaisseaux de planches à travers la mer ou du sol vers l’air, le roseau des marécages et de la première écriture pour lier lignes et portées, les fibres ligneuses pour délivrer le livre et nous dégager des cages toujours à l’affût : donc pour rapprocher la Seine et la Moldau, Paris et Prague, Mozart et Kafka, les îles et les ponts, L’Insoutenable Légèreté de l’être de M. Kundera et la joie grave de Kupka, les marionnettes et le théâtre de l’absurde créé par V. Havel comme on remplace la prison par la raison, le Velours des révolutions et l’aspiration la plus libre, le marbre mortel et l’arbre fraternel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *