Signalisations réversibles à Mulhouse (lettres de Pierre Fraenkel).

Trois ouvrages récents, hors du confinement, veulent nous APPRENDRE lettre A LETTRE comment ensemble toujours mieux mettre l’accent sur le CŒUR pour ouvrir l’ailleurs, pour que le frère habite la clarté qui palpite.

Première de couverture et recto de jaquette de l’ouvrage
de Daniel Mendelsohn, traduit par Isabelle D. Taudière,
Trois anneaux – Un conte d’exils, Flammarion, 2020. Cliché Ara Güler / Magnum Photo.

Trois anneaux de Daniel Mendelsohn, en faisant son tour, montrent l’élan de la littérature comme une aventure qui produit et qui dure dans l’espace et le temps, par le conte et le chant. Le réfugié majuscule traverse en passeur l’opaque épaisseur, la Mimésis vestibule nous plonge dans les commencements des ensemencements.

Quatrième de couverture et verso de jaquette de Trois anneaux, cliché Matt Mendelsohn.

Le flux des vestiges change sans vertige le FURtif VOLEUR en actif vecteur, avec Pascal Quignard et son Homme aux trois lettres : est-ce que nous serions jamais prêts à remettre ce que nous prélevons dans les œuvres d’autrui ? Le métissage de Montaigne, sans un bruit, devient nôtre. Alors, la contagion bienfaisante rapproche les esprits : leur couture est absente, mais le texte est plus humain et son textile plus sain !

Première de couverture et jaquette de l’ouvrage de Pascal Quignard L’Homme aux trois lettres, Grasset, 2020.

Parées de plumes étrangères, les ailes sont plus légères dans ce royaume silencieux où des souffles rouvrent les yeux, où les caractères gardent leur mystère, où Pétrarque clairement parle avec Cicéron, où Louis XI à Strasbourg veut commander les plombs pour l’imprimerie et pour sa magie, dans la continuité des Serments dont il reconnaissait les ferments

Ainsi, dans chaque cellule, frémit une LIbellule qui grandit et mûrit pour peu qu’elle délivre les pages de son LIvre, comme des Brèves de comptoir ou bien Cent ans de solitude, comme des rêves de sollicitude ou l’attention qui change en abreuvoir…

Jaquette du nouveau roman de Sylvie Germain, Brèves de solitude,
Albin Michel, 2021. Cliché Yann Lecoeur.

Alors les lignes dansent hors des périls, sur les exils alors les phrases pansent : un “puits de jour” relit l’Apocalypse où vit l’appel à composer d’inouïes poésies pour percer les masques noirs de la pandémie, pour écarter les barreaux de la peur, pour qu'”un nouveau-mort” soit sauvé de l’horreur. Et ce livre paraît au moment où le monde découvre que l’Europe, honnie et moribonde, fut “berceau de l’humanité” :

Capture d’écran du documentaire d’Arte L’Europe, le berceau de l’humanité ? Rivage crétois où fut relevé le fossile d’une trace de pied remontant à plus de 7 millions d’années.

un humanoïde a marché pour la première fois sur un rivage où la jeune EUR-OPE mena dans sa nage, plus tard, la pointe de l’alphabet, ce très divin, simple et taurin trait d’où naquirent avec la commode écriture, avec un radieux ECART, avec un aimant REGARD, les infinis trésors de la littérature… A nous de devenir humains, par nos pieds comme par nos mains, par nos doutes, nos chiffres et nos lettres : nous n’avons pas fini d’apprendre à l’être !

Capture d’écran du documentaire d’Arte L’Europe, berceau de l’humanité ?
Relevé de l’empreinte laissée en Crète par le Graecopithèque.

One Reply to “Apprendre à lettre…”

  1. Oui, Fratella Théâme, cette trace de pied sur la terre est encore plus émouvante que celle d’un pied sur la lune ! Un poète laisse des traces de son passage, non des preuves : “seules les traces font rêver”, dit le poète Re-né. Ces traces sont à prendre et ne pas prendre à la lettre, puisque les lettres et surtout les Belles Lettres, sont des traces de nos humains passages. Elles survivent à nos disparus, elles luttent contre des effacements, elles mettent à nos doigts fragiles des anneaux de pouvoir, cet incroyablement tendre et fort pouvoir d’écrire. En dépit des exils et des nostalgies, elles dessinent dans le sable de nos vies des signes qui portent secours et qui sont victorieux de la rapace solitude. Bénis soient les lettres et ceux qui en sont les chantants architectes. Car écrire console et écrire répare. Ecrire tend aux vivants le tremblant “don des morts”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.