La gloire du soir : l’heure d’Europe (dont le nom oscille entre Crépuscule et Larges-Vues), qui métamorphose l’ombre en jeunes roses.

Lorsque Europe développe comme un négatif (au moment où du ciel l’Alsace en sueur reçoit un bloc de glace !) chacun des récifs qui jalonnent sa route, rayonne une autre écoute.

Roue du moulin mulhousien mise en eau vive dans le matin, place Franklin.

La jeune Russe Anna vendait des MATRiochkas : prise entre deux feux d’impérialisme, elle devint MÈRE, sur un isthme inconfortable, de la liberté qui hors d’Europe ne peut déserter.

http://www.close-upmag.com/2019/07/08/anna-luc-besson-en-roue-libre/

On dirait qu’Europe sans fin passe des phares salvateurs aux sables mouvants, au fond des mares. Apollo reparaît, la “Minerve” renaît… Mais sainte Brigitte trouva des pépites autrement précieuses à la paix, qui nous trace son chemin frais pour que l’âme comme un lièvre rebondisse hors des fièvres.

La Tour de l’Europe émerge d’un médiéval passage mulhousien.

Sa fille l’égérie du climat, la tenace et gracieuse Greta, de son cœur majuscule brave la canicule….Georges Bernanos ne proclamait-il pas, voilà 80 ans, dans Les Grands Cimetières sous la lune : “Le monde va être jugé par les enfants” ?

Greta Thunberg dans “L’Alsace” du 23 juillet 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *