Vitrail créé par le Père Kim En Joong pour la collégiale de Thann.

Que de passages à vide avant le plein air limpide ! En ces temps désemparés, laissons-nous donc inspirer au-delà des attaques et des grèves, des pannes que connaît même la sève. Mais que de douleurs avant la douceur ! Depuis les baies en déshérence jusqu’aux terreuses adhérences, depuis les champignons jusqu’aux secrets lampions qui clignotent et qui trottent dans chaque être humain, puis de main en main… Soyez donc des femmes, des hommes, et non des champignons, nous somme le petit garçon qui n’est pas donneur de leçons !

Cèpes du marché.

…Car la vie trouvée, éperdue, vous sourit à perte de vue.

Minigolf à KINEPOLIS, au sortir d’Une belle course.

Des sources au ciel, des racines linguistiques jusqu’à l’accord symphonique, offrons notre miel.

Venus du palais du Luxembourg-Sénat à Folie’Flore de Mulhouse. Michel Pinsard, Sébastien Conche et Baptiste Etienne ont créé cette chorégraphie végétale.

Des astéroïdes restons les princes, de notre pauvre cœur ouvrons les pinces, puisque Saint-Exupéry – grâce à l’avide passion de plénitude que seule assouvit la généreuse étude – ne peut pas avoir péri.

Collège Villon : le Petit Prince est passé par Mulhouse.

L’Europe est près et plus loin que la lune, digne des soins de chacun et chacune.

Colmar à Folie’Flore 2022 : la terre saura-t-elle entretenir la graine qui veut encore grandir ?

Aqueducs sous le stuc, portez l’espérance qui n’est jamais rance.

Vite, à Wittenheim, que la barque de Folie’Flore arrive à bon port !

Saurons-nous construire ainsi des tours pour que la paix voie toujours le jour ?

L’Europe est plus qu’une belle tour et qu’un bon tour : genèse de la tour de l’Europe aux Journées mulhousiennes de l’architecture.

Est-ce que la vie peut-être embellie par le jeu de nos yeux ravis, industrieux ?

Carole Maret à Mulhouse, KOKOBELLI le semeur de bijoux.

Saurons-nous conduire nos âmes, coalisées contre la guerre infâme, à l’aurore irisée ?

Clérodendron face au square mulhousien Baden-Powell.

 

One Reply to “Passage à plein.”

  1. Oui, nous voulons des fleurs pour appuyer nos vies. Folie’Flore nous en offre à pleines brassées, une vraie chorégraphie botanique, vivantes merveilles nourries, comme nous, d’eau et de lumière, passantes merveilles dont la vie parce qu’éphémère est d’autant plus émouvante. Et connaître parfois leurs noms, même un peu savants, c’est comme les mettre en musique. Comme le joie du titre aux tableaux de Magritte, telle la joie nommée du clérodendron. Qui se pose face à la simple rose du Petit Prince, qui aimait la simplicité, les fleurs… et les étoiles ? On rêve d’un parterre d’asters, mauves astres végétaux aimés de Virgile et des abeilles. Oui, les fleurs sont des bijoux : l’or des marguerites le sait bien. Le vitrail alors vient unir pétales et rayons et faire flamber la couleur : jaune, rouge et bleu, les trois primaires font monter leur prière trinitaire avec au milieu une petite aile verte rêvant de prendre sa volette, pour rappeler à l’automne, malade et doré, combien violente est l’espérance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-robots *Captcha loading...

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here