Les Tréteaux de Haute-Alsace, Walo et Amaryllis dans « Plume » d‘Hanoch Levin : de guerre lasse, un peu de grâce !

Le sourire de deux enfants peut suffire à notre élan…

De Lisa les paupières écoutent les lisières.

Du soir la musique surgit, magique…

Mulhouse, Cour de Lorraine : « A la folie », à la lumière, salut nocturne.

Tout près, le serviteur Etienne, sur son cœur intrépide et limpide, reçoit des coups qui ne lapident pas son œil doux : alors la pierre devient prière, et tout à coup le septième art lance dans le ciel le départ.

Dans la façade du Temple Saint-Etienne, l’hommage visuel et sonore à William Wyler ouvre des rades de profondeur.

Ainsi la nuit chante et conduit. Elle transfigure notre obscurité, mieux : elle inaugure la sécurité qu’avec nous Lazare, Marthe et Marie partagent dans la lumière fraîche en traversant les âges. Quand l’ombre est sur le déclin s’allume un nouveau matin. S’il est vrai que l’enfer et la démesure enflamment l’horizon, éteignons nos tisons, réveillons avec Europe l’aventure : que la libération du blé vogue sans se laisser troubler !

Un vibrant finale à la belle étoile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Anti-robots *Captcha loading...

Taille maximum du fichier : 2 Mo. Vous pouvez télécharger un fichier : image. Drop file here