Mulhouse, 24e Chemin d’art sacré en l’église Sainte-Marie : exposition de Ghislaine Kiry intitulée « Conduisez-vous en enfants de lumière » (oeuvre réalisée en aquarelle et or).

Parfois, le rêve apporte un titre inattendu, comme s’il appelait le réel et son flux… Le monde n’en finit pas de renaître ni de mettre au monde un autre bien-être. Mais comment éviter l’horreur avec son cortège de peurs ? De saint Benoît qui la patronne, en secret l’Europe rayonne, « inclinant l’oreille du cœur » – et de l’écoute ouvrant la route obscurément dans nos torpeurs.

Ghislaine Kiry, « Leçon de lumière » (aquarelle et or).

C’est toujours une sonate qui semble suivre Socrate, qui fait lever les genoux et nous garde droits, debout…

Dalle du Marché du canal couvert à Mulhouse : signalisation d’un parcours ludique.

…Jusqu’à ce qu’une statue au fond d’un jardin remue.

Mulhouse, quelque part avenue Aristide Briand.

Dans les enclos du parc, de l’ouïe le petit arc nous tend contre toute attente l’aurore d’un sourire et d’un accord près d’éclore.

Zoo de Mulhouse : un jeune nandou, dont on aperçoit l’ouverture auriculaire.

Le plus beau des échos est celui qui devance l’aventure de la résonance toujours future.

Zoo de Mulhouse : un jeune gibbon guidé par un bras paternel.

Le jaune avec le bleu timidement se meut : l’on dirait bien que désormais ils s’allient afin que les peuples se réconcilient. Quand donc l’Histoire du soldat suspendra-t-elle ses dégâts ? Il faut que le Diable avec son or décampe, que le calme violon rallume sa lampe…

Mulhouse, entre le rempart et la rue de l’Arsenal.

Que la source en sa rondeur, comme la pauvre vie malmenée des matelots de La Traversée, jaillisse des profondeurs…

Wintzfelden : montée à Schwarzenthann.

…Que le cheval sans visière veille ardent à la lisière :

Wintzfelden, entre ruines et village.

Les adultes ne sont plus loin de l’enfance en prenant grand soin…

Les Amis de Schwarzenthann au travail.

…D’anciennes cabanes. Pourtant d’autres espaces entendent bien – et vont vite – retrouver leur place. Déjà l’âme respire à sa dimension, aspire avec une aimante attention le Souffle qui donne, en chercheur de fraîcheur, le rythme en Personne.

Eglise de Schwarzenthann : entretien des vestiges.

De la plaine sort l’essor, comme un miel qui monte offrir un avant-goût de ciel.

Chemin viticole en contre-bas de Schwarzenthann, entre les échos et les avant-goûts.

One Reply to “Des échos frais éclos.”

  1. Anne Miguet de nouveau souhaite insérer ce commentaire : « Ruches et bûches, nandous et gibbons, sources et fontaines, je vous salue, vous qui allez par deux désaltérer, nourrir, chauffer, rendre grâces à la Vie. La ville aussi s’y emploie avec ses murs et volets de couleurs assortis au drapeau d’Ukraine, avec ses marches pour jouer jeux de paume ou d’auriculaires. Un cheval roux traverse la verdure, des cabanes de branchages – huttes précaires – veillent les pierres de fondations anciennes. Et, passant devant, dans sa fragilité éternelle le petit enfant encore tout enduit de sa mère… Puis la femme au haut port de tête portant ses bijoux et sa dignité. A travers ces deux-là, un monde nouveau est toujours à éclore. A nous, avec Théâme son annonceur, de veiller sur la Traversée. »

Répondre à theame Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-robots *Captcha loading...

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here