EUROPE : de l’EUROPEur aux EUROPEuples.

by on
vedrine-liana-levi-sauver-europe-ok-em_0
http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/aef_image_original_format/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/vedrine-liana-levi-sauver-europe-ok-em_0.jpg

Avec l’association Sauvons l’Europe, avec une autre lancée pour Unir l’Europe, un titre entre en consonance, mais sous le signe de l’exclamation, de la proclamation, pour dissiper une tiédeur capable de réduire sournoisement le dense tissu de l’Europe à l’EUROPEur :

SAUVER L’EUROPE ! C’est l’essai que vient de signer Hubert Védrine, comme un appel simple et direct au peuple dont la première apparition moderne en termes de politique et de diplomatie se fit au début des Serments de Strasbourg.

P1040507
Strasbourg, église Saint-Thomas, acrotère en ange musicien, cliché Théâme.

Une église érigée à Strasbourg bien avant cette première manifestation écrite de la future langue française et de la germanique s’est par la suite ornée d’un acrotère muni d’un porte-voix : tous les émules sceptiques de l’apôtre Thomas en auraient grand besoin pour entendre une bonne nouvelle qui réveille, à commencer par les membres, trop facilement sourds, aveugles et mous, que nous sommes au sein de nos peuples, donc du peuple européen toujours en mal de chemin… depuis la course d’EurOpe contre l’inconnu, la tempête, la nuit, et pour de plus Larges-Vues.

Or Hubert Védrine semble et fait entrevoir un salut par les EUROPEuples en se référant à la feuille de route établie, quelques jours avant la sortie de son ouvrage, en septembre 2016 à Bratislava, et dont voici un extrait :

Nous devons mieux communiquer les uns avec les autres – entre États membres, avec les institutions de l’UE, mais aussi, et c’est le plus important, avec nos citoyens. Nous devrions apporter plus de clarté à nos décisions. Utiliser un langage clair et honnête. Nous concentrer sur les attentes des citoyens, en ayant réellement le courage de nous élever contre les solutions simplistes des forces politiques extrémistes ou populistes. À Bratislava, nous nous sommes engagés à offrir à nos citoyens, au cours des prochains mois, une vision d’une UE attrayante, à même de susciter leur confiance et leur soutien. Nous sommes convaincus que nous avons la volonté et la capacité d’y parvenir.

Même si en ce 17 janvier s’est déroulée, dans Strasbourg l’eurométropole, une élection problématique au Parlement européen,

qu’en cette Saint-Antoine du désert, qu’en ces jours de clair et glacial hiver, l’année 2017 encourage l’Europe à sortir d’une indifférence misanthrope, à se refonder sur la justice du cœur, pour nourrir et donner la chaleur des valeurs.

P1040504
Voeux candides sous le signe du 17 et du coeur, cliché Théâme.

 

 

You may also like

1 Comment
  1. Spohr Antoine 10 mois ago

    « Justice du coeur et chaleur des valeurs », voeux aussi candides que ceux du muret?
    Et si seulement…les eurodéputés avaient pu les entendre hier au Parlement en songeant à « refonder » la confiance de leurs électeurs/citoyens pour ne pas les voir sombrer dans les  » solutions, simplistes, extrémistes , populistes » qu’évoque Hubert Védrine.

    Reply

Leave a Comment

Your email address will not be published.